15. juin, 2017

Texte

MCDem. à Cécile Odartchenko des éditions des Vanneaux,

le 14 / 06 / 2017 :

 

"Artaud est de ces auteurs (en fait il est le seul) dont la lecture est pour moi

 sans prérequis

 tant

 il me paraît clair dans ses soubresauts -hoquets / secousses / vibrations

 telluriques- et continuum de l'Etre de la Langue martelée

 en sa férocité : Cruauté : ressentie dans le corps comme

 sans organes,

 authentique,

 acharné à s'Ecrire.

 Je le lis sans besoin de repos / répit tant

 il m'est clair dans son interrogation du "céti-lisible" où la nécessité

 de savoir relire

 nous est portée à hauteur des "analphabètes" aveugles que nous sommes,

 ignorants trop des gouffres où l'abîme devient -enfin- ascensionnel."

 

 Murielle Compère-Demarcy (à Cécile Odartchenko, le 14 juin 2017).