25. juil., 2016

Texte

Acquérir, au fil de l'écriture, les "vertus viriles" dont Virgina Woolf parlait en évoquant "son Byron". Une force de flux tendu et soutenu, plus tard en un autre lieu le poète René Guy Cadou : "La beauté d'un poème ne peut résider dans des agréments de détail et c'est un tort de vouloir faire reposer sur l'image ou sur un ensemble d'images, si réussi soit-il. La beauté est mâle. Les ondulations, les battements de cils, les mains soignées sont des coquetteries féminines. La beauté se présente comme l'athlète sur le stade. C'est dire l'importance que nous attachons à ses muscles, à sa ligne."